L'hitoire de la Renault 5 est issue de celle de la 4L et de la 4CV

L'Histoire de la Renault 5

 

retour au chapitre HISTOIRE

 

         Lancée en 1972 sur le marché des petites voitures, alors dominé par la Renault 4 et la 2 CV de Citroën, la Renault 5 trouve très rapidement sa place. Plus performante et plus "sexy" que ses concurrentes, elle s'impose comme "la" petite voiture des années 1970-80. Une réussite technique et esthétique confirmée par un succès commercial avec plus de 5 millions de véhicules vendus.

    
La Renault 5, un nouveau concept automobile


         Au début des années 1970, le marché automobile est très segmenté. Il ne compte que trois types de voitures : petites, moyennes et grosses voitures. Si robustesse et fiabilité sont des qualités partagées par toutes, confort, élégance et performance sont l'apanage des gros modèles.
Dès 1968, Pierre Dreyfus, Président-Directeur Général de Renault, a l'intuition que le marché est mûr pour un nouveau concept de petite voiture. Elle serait aussi solide que la 2 CV ou la Renault 4, mais plus élégante et plus rapide sur route. Le "projet 122" est lancé. Il donnera naissance à la Renault 5. Stylistes, dessinateurs et ingénieurs se mettent au travail.

         Très rapidement, les grandes lignes sont fixées : un capot court, deux larges portes latérales, un grand hayon arrière descendant jusqu'au pare-choc, de grandes vitres, des lignes arrondies… La Renault 5 va révolutionner le marché en alliant des caractéristiques a priori contradictoires.

 

    Les paradoxes de la Renault 5


         Pratique et élégante, compacte et dotée d'un grand habitacle. Performante sur route et à l'aise en ville. La Renault 5 est la voiture des contradictions résolues ! De nombreux détails participent à cette alchimie. Une caisse construite sur une structure centrale indéformable. Le choix des deux grandes portes sans poignée apparente qui allègent la ligne de la voiture. Un grand coffre qui offre un espace de 270 dm3 et s'agrandit jusqu'à 900 dm3 quand les sièges sont baissés, un prix raisonnable.

         Côté technique, les évolutions portent essentiellement sur les performances. Le modèle de base de la Renault 5 emprunte son moteur à la Renault 4 L (en version plus puissante avec un nouvel arbre à cames et/ou de cylindrée plus importante), qui dérive lui-même de la 4 CV.
Par ailleurs, la Renault 5 intègre des nouveautés en matière de sécurité. L'avant de la voiture peut ainsi se déformer en cas de choc pour laisser intacte la partie centrale où se trouvent les passagers.

 

 

   Un intérieur moderne


         La Renault 5 se positionne à l'opposé des voitures bourgeoises. Elle adopte un style jeune et moderne. La tablette vide-poches remplace la boîte à gants. Un matelas de fibres comprimées façon toile de jute prend la place du ciel de toit en faux velours. Les cadrans deviennent carrés et regroupent tous les instruments de bord et voyants. Les couleurs sont éclatantes : vert, orange et même rouge vif. Le plastique s'assume et ne cherche plus à imiter le cuir.

source:

index - le site - histoire - archives - guide - curiosités - communauté

C Billequé 2017